Hydrantman est engagé à Maîtriser le feu pour protéger la forêt et préserver l'eau dans l'Himalaya et au Népal en particulier.

On ne peut prétendre aider et travailler avec les habitants d'un pays pour l'évolution et la protection de l'humanité au travers du cercle vertueux de la relation de l'Eau avec la Forêt et de la maîtrise du Feu, sans les respecter dans leur histoire et leurs traditions.

Association humanitaire et caritative Notre mission : Protéger l'eau douce et potable dans les régions du monde en pénurie.

Un des fleurons des collections patrimoniales de l’Institut d’ études indiennes du Collège de France, un manuscrit bouddhique du XIe siècle portant des peintures d’une rare beauté, présentait des altérations très préoccupantes. Une restauration financée par le Collège de France en 2013 a permis à cette œuvre exceptionnelle d’être sauvée et de retrouver tout son éclat. Ce manuscrit sera prochainement mis en ligne en haute définition sur la bibliothèque numérique du Collège de France Salamandre (https://salamandre.college-de-france.fr), grâce au mécénat de la fondation de l’Orangerie pour la numérisation des collections patrimoniales.

De L’Inde au Népal, du Népal à la France : les tribulations du manuscrit de la Perfection de sagesse en huit mille vers, Inde, XIe siècle
Un don du Népal à la République française

Ce manuscrit appartient à la collection de manuscrits sanskrits de la bibliothèque l’Institut d’études indiennes (http://www.college-de-france.fr/site/etudes-indiennes/index.htm) qui, bien que dédiée à l’acquisition des publications les plus récentes sur le monde indien préislamique, conserve également des œuvres d’art (à regarder ici) et une centaine de manuscrits dans les différentes langues anciennes de l’Asie du Sud et du Sud-Est.

Le plus ancien d’entre eux, datant du XIe siècle, est celui de la Perfection de sagesse en huit mille vers (Aṣṭasāhasrikā-Prajñāpāramitā), offert en 1898 par le royaume du Népal (en la personne du premier ministre Deb Shum Sher) à la République française, par l’intermédiaire de Sylvain Lévi, professeur au Collège de France de 1894 à 1935, et de Chandra Sham Sher (frère de Deb Shum Sher et futur Mahârâja « premier ministre », qui sera l’un des bienfaiteurs de l’Institut d’études indiennes lors de sa fondation quelques années plus tard).

Un manuscrit exceptionnel

Bien que des exemplaires plus anciens de la Perfection de sagesse en huit mille vers aient été découverts depuis au Gandhāra (actuel Pakistan), le XIe siècle reste une date très ancienne pour un manuscrit de ce type, caractéristique de l’Asie du sud. Le texte est écrit sur des feuilles de palme (ôles), liées par des cordelettes traversant chaque feuille, le tout protégé par des lattes de bois (ais).

Ce manuscrit sanskrit parvint au Népal en suivant les voies de diffusion du bouddhisme Mahāyāna ( bouddhisme du « Grand Véhicule »), peut-être à l’occasion de la migration de moines indiens qui, à la fin du XIIe siècle, ont fui les raids des sultans Ghorides au nord de l’Inde. C’est pourtant au nord-est de l’Inde, dans un des grands ateliers monastiques, alors sous la protection des souverains Pāla (VIIIe– XIIe siècle), qu’il fut créé.

L’art de la dynastie des Pāla fut une source d’inspiration importante pour tout le Nord de l’Inde, le Népal et par extension pour l’art himalayen. Or la peinture pāla ne nous est aujourd’hui connue que par les manuscrits, tel que celui-ci. Bien que les ôles ne soient pas historiées, les ais conservent en revanche des peintures d’une grande finesse.

L’un des ais porte la représentation des cinq bouddhas transcendantaux du bouddhisme du Grand Véhicule, caractérisé chacun par une couleur, un geste symbolique (mudrā) et associé à une vertu et à une direction cardinale. Ils sont accompagnés de quatre personnages féminins, qui sont des personnifications des Perfections de Sagesse.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly

Protection de l’eau douce et potable dans des régions du monde en pénurie et pour commencer au Népal.