Hydrantman est engagé à Maîtriser le feu pour protéger la forêt et préserver l'eau dans l'Himalaya et au Népal en particulier.
Le Green Fire, Hydrantman s’engage  Maîtriser le feu pour protéger la forêt, préserver les glaciers et garantir nos ressources en eau douce…

Notre plan, c’est de permettre aux femmes d’avoir leur propre franchise dans les villages de la région"

 

Le tissage est apparu comme l’opportunité rêvée pour les femmes de mon village : la plupart ne travaillait pas, elles étaient chez elles, car les seuls emplois disponibles dans la région sont aux champs . Ce ne sont que des emplois saisonniers, qui nécessitent de parcourir plusieurs kilomètres. Alors que le tissage peut se faire à la maison, toute l’année.

Surtout que les jacinthes d’eau étaient en train de devenir un problème majeur dans la zone, et pas seulement pour l’agriculture. Elles entraînaient la stagnation des eaux, ce qui attirait des moustiques, porteurs de la dengue. Et quand les autorités locales les arrachaient, les plantes étaient ensuite brûlées ou empilées sur la berge où elles pourrissaient. Dans quelques cas elles rejetaient du méthane [un gaz à effet de serre qui contribue au changement climatique].

En 2015, après avoir voyagé dans le nord-est de l’Inde pour apprendre des techniques de tissage, Mujeeb a fondé l’entreprise sociale Allika Weave en employant six femmes de son village natal. Pour cela, il a été aidé par l’incubateur international Bala Vikasa et la fondation Surge impact qui lui ont permis d’acquérir des compétences en management pendant deux ans. Aujourd’hui, 80 femmes de quatre villages différents travaillent pour Allika Weave.

 

Nous ne formons pas seulement les femmes au tissage : elles ont également des cours d’anglais et de techniques marketing.

Voilà comment nous travaillons : avec l’autorisation des autorités locales, nous engageons des hommes qui collectent les jacinthes d’eau. Ils doivent travailler méticuleusement, à la main, pour ne pas casser les tiges. Puis nous mettons ces tiges par terre pour les laisser sécher et nous les aplatissons.

Les femmes apprennent avant tout à tisser dans nos ateliers, et dès qu’elles ont acquis cette compétence, elles peuvent choisir de travailler à domicile, ce qui est pratique pour celles qui doivent s’occuper de leur famille. Les objets qu’elles fabriquent sont vendus sur Facebook mais aussi par des revendeurs à travers le pays. La majorité de nos clients sont des Indiens, mais nous avons aussi des commandes de l’étranger.

Les femmes apprennent avant tout à tisser dans nos ateliers, et dès qu’elles ont acquis cette compétence, elles peuvent choisir de travailler à domicile, ce qui est pratique pour celles qui doivent s’occuper de leur famille. Les objets qu’elles fabriquent sont vendus sur Facebook mais aussi par des revendeurs à travers le pays. La majorité de nos clients sont des Indiens, mais nous avons aussi des commandes de l’étranger.

Nous ne formons pas seulement les femmes au tissage : elles ont également des cours d’anglais et de techniques marketing. Notre but, c’est qu’elles puissent utiliser ces compétences pour ouvrir leurs propres franchises dans les villages de la région et du pays. Nous voulons aussi transformer ces jacinthes d’eau en d’autres produits, respectueux de l’environnement, comme des serviettes hygiéniques ou du compost.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK

Protection de l’eau douce et potable dans des régions du monde en pénurie et pour commencer au Népal.