Hydrantman est engagé à Maîtriser le feu pour protéger la forêt et préserver l'eau dans l'Himalaya et au Népal en particulier.

Deux cents litres. C'est la quantité d'eau moyenne utilisée par jour et par personne au Liban, selon un rapport de la Banque mondiale sur l'eau au Liban et un autre du directeur général du ministère de l'Énergie et de l'Eau, Fadi Comair, sur l'efficience de l'utilisation de l'eau au Liban. C'est sans doute moins qu'aux États-Unis (379 L/jour/personne), champions du gaspillage, mais quasiment le double de la Belgique (107 L/jour/personne) ou des Pays-Bas (118 L/jour/personne). Compte tenu du fait que pour les décennies à venir l'eau va manquer, au Liban et autour de la Méditerranée, il est primordial que le Liban commence à adopter des mesures pour rationaliser l'usage de l'eau.

En effet, notre pays figure parmi ceux qui seront le plus touchés par le changement climatique : d'ici à 2050, le Liban risque de perdre jusqu'à 20 % des précipitations et gagner entre 3 et 5° C, en moyenne. Entre-temps, sa population devrait grimper à 4,9 millions d'habitants (4) sans compter les millions de réfugiés que nous avons/aurons. Par conséquent, la quantité d'eau disponible par personne va fortement diminuer, ce qui nécessite une meilleure utilisation de cette précieuse ressource, notamment dans les bâtiments. Car, avec l'urbanisation rampante, ces derniers vont représenter jusqu'à 45 % de la demande nationale en 2030, comparé à 31 % en 2010, toujours selon le rapport de la Banque mondiale.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly

Protection de l’eau douce et potable dans des régions du monde en pénurie et pour commencer au Népal.